samedi 1 mars 2008

L'oiseau dans son nid

Mais où allaient -elles chercher tout ça? elles , ce sont nos aïeules , toutes ses femmes confinées dans leur intérieur , pour lesquelles la cuisine représentait beaucoup :c'était le moyen de s'attirer les faveurs du maître de maison , qui avait généralement plus d'une épouse à sa disposition ( la polygamie a été abolie en Tunisie en 1956).Elles croyaient dur comme fer que le plus court chemin pour le coeur de monsieur passait par son estomac. Ces femmes doublaient d'ingéniosité pour créer des mets et épater leurs époux. Leur immagination était fertile,ells puisaient dans les comptes ,dans la nature ou dans leur quotidien: les voilà qui confectionnent des plats ,auxquels elles donnaient des noms très imagés: iin espagnoura( l'oeil de l'espagnole ), boulis mkattef ( policier ligoté) ,fondek elghalla ( l'auberge des fruits),souabaa aljia ( les doigts d'odalisque), oudhnin el kadhi (les oreilles du juge) , ou encore comme ici , asfour fi ichou
( l'oiseau dans son nid ).
Asfour fi ichou est un plat raffiné ,facile à faire,mais il fallait tout simplement l'inventer . Pour six gourmands , il faut:
pour les boules
750g de viande maigre
4 oeufs durs
du persil haché
quelques câpres
sel,poivre,coriandre, un peu d'harissa
huile d'olive
pour la sauce
une càs de tomate concentrée
1/2 càc d'harissa
une feuille de laurier
sel ,poivre , coriandre

Bien assaisonner la viande hachée de sel ,poivre ,coriandre ,un peu d'harissa(ce plat n'est pas du tout relevé)et d'huile d'olive,la partager en 4 parts égales,étaler chaque part sur du papier alu. Disposer sur chaque "nid" un peu de persil haché , quelques câpres et un oeuf dur

Fermer le "nid" et former une boule dans la paume des mains, envelopper de papier alu et faire cuire dans la sauce.

Préparer une sauce légère pas trop roug
(ici,c'est la correction automatique des photos qui a faussé la couleur de la sauce),
avec 3 càs d'huile d'olive ,la tomate concentrée ,l'harissa , une feuille de laurier,sel,poivre et coriandre. Quand les boules sont bien cuites , les sortir de la sauce , enlever le papier alu ,les couper en deux

Service: servir les nids sur un lit de laitue avec des pommes et des poivrons frits,avec la sauce
N.B: du temps de ma grand-mère , il n'y avait pas encore de papier alu , elle faisait alors frire les boules dans de l'huile avant de les mettre dans la sauce
La jolie nappe que vous voyez a été brodée pour mon trousseau, des petites mains de ma grand-mère maternelle, Allah yerhamha, comme quoi, elles ne faisaient pas que cuisiner ,ces braves femmes!

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Géranium
Bonjour Moghrama, toi tu mets tes billets à 5h du matin et moi je suis la première à en profiter à 6h du matin.
Tu nous gâtes avec tes recettes encore plus belles les unes que les autres. C'est un plat que j'adore, il m'a toujours servi pour faire manger de la viande à mes enfants, ils aiment bien la forme et le mélange œuf et viande

crimetcondiment a dit…

Bonsoir chère passionnée
Je découvre avec plaisir cette recette du terroir et je m'incline devant ta culture culinaire tunisienne mais pas que! Elle ne tardera pas à égayer ma table, pour changer de "l"oeil de l'Andalouse", et les quelques plats que je peux manger avec de la viande (eh, oui! j'y reviendrai)
Ah la légendaire patience de nos aieules...Penses-tu que nous aurions eu maintenant la patience pour faire de la chabka?!
Bises, bravo et encore merci de nous régaler chaque jour!!

loubna a dit…

HHHHummmmmmmm , j'aime bien cette recette !!

Bugsbunny a dit…

pour les noms très imagés il y aussi "rkeyeb l'aazouza"

la nonna a dit…

bonsoir!je viens de faire une deuxieme recette de chez toi!! bravo geniale!! formidable!bisoussssssssss
les oiseaux sont trop miam

Mon Massir a dit…

J'ai essayé ta recette, j'en parle ici:
3in essbanyouria (l'oeil de l'Espagnole)

C'était très bon. Merci.